Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les aventures de Maëster sur le net
  • Les aventures de Maëster sur le net
  • : Auteur de Bande Dessinée (Fluide Glacial, Le Lombard, Glénat), autodidacte (ça veut dire que je conduis mes doigts tout seul), soupe-au-lait et esthète de l'art.
  • Contact

Ci-dessus

 
J'avais d'abord pensé écrire "Dentiste" (à cause de "email -> ok") mais je me suis dit que cela ferait fuir tout le monde.

 

D'où "Lavabo".

Farfouillage

Le plat du jour


Le Blog de Yal
à découvrir d'urgence.

Yann Lesacher
illustrateur, peintre, croqueur,
un dessineux comme je les aime.
 

ds-1
 Cliquer ici pour sa version de Claudia Cardinale


Dans Les Tiroirs

Texte Libre

Hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère, "toutes les oeuvres présentes sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur (sauf mention contraire) aux termes des articles L 111-1 et L112-1 du code de Propriété Intellectuelle. Toute reproduction, diffusion publique, usage commercial sont par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits." Donc, merci de ne pas balancer mes dessins et mes images aux quatre coins de l'internet ou d'ailleurs...

 

Important : Les commentaires étant modérés, ils n'apparaîtront qu'après validation de ma part. Ne vous étonnez pas de ne pas les voir s'afficher immédiatement.

(C'est valable aussi pour l'hypocrite lectrice, ma (moins) semblable, ma soeur... et plus si affinités, et pour les quelques ignares égarés ici, la phrase est empruntée à M. Charles Baudelaire, dans ses bien jolies "Fleurs du Mal")

Sur La Table

5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 19:10




D'Eauze la riante me voici de retour,
Frais, dispos, reposé, mais si loin des infos
Qu'il vous faudra, lecteurs, patienter quelques jours
Pour me voir dans l'arène incisif à nouveau.

Alors, en attendant, un enfant du pays,
Dont ce fut il y a peu le jour anniversaire ;
Celui-là a planté sa plume d'érudit
Au panache du chapeau de fameux mousquetaires.








. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Maëster - dans Caricatures
commenter cet article

commentaires

villenave 11/08/2009 13:48

Je ne situe pas précisément Eauze, mais Dumas, lui, se situait comme un enfant de... l'Aisne, où il est né et a grandi : « Je suis lié à Villers-Cotterets, petite ville du département de l'Aisne, située sur la route de Paris à Laon, à deux cents pas de la rue de la Noue, où mourut Demoustiers, à deux lieues de la Ferté-Milon, où naquit Racine, et à sept lieues de Château-Thierry, où naquit la Fontaine. »
(Cela dit avec toute l'admiration que je vous porte, maître)...

Maëster 24/08/2009 20:46




Eauze est du côté du Gers, près du pays gascon, où Dumas a quelques accointances depuis d'Artagnan. 




Kataplonk 09/08/2009 12:14

Formidable alexandr'un ! Je passe en coup de vent remercier pour sa plume miraculeuse et son verbe magique un auteur de BD dont je me délecte de l'humour, page après page, lors des trop rares occasion qui me sont offertes d'ouvrir l'un des miraculeux tomes de Soeur Marie Thérèse. Bon vent et surtout la santé !

Maëster 10/08/2009 00:05





Merci beaucoup... 




Petit Scarabée 06/08/2009 18:02

Je n’ai pas comme Maester la très grande habitude
De délier mes phrases sans avoir cette attitude
Qui fait de nous quelques coqs dès lors que l’on serine

L’A.B.C du dico à l’ombre de Proserpine.

Je viens parfois ici cela me fait du bien
Vos esquisses, aquarelles ou merveilleux dessins
Petit par la taille, grand par le talent
Cela pourrait être de Maester le slogan

Voici mon humble avis - ne m'en voulez pas
Mais quelquefois il est vrai je n'accroche pas
Maester je n'aime pas cette caricature
Vous en fites de superbes, celle-ci me perturbe.

bien amicalement et en alexandrins

Petit Scarabee

Félicien 06/08/2009 14:04

Quelle bonne surprise ce fut, lorsqu’en m’accordant une deuxième relecture,
De votre article j’ai vu, vos phrases, sans prévenir personne, se métamorphoser,
M’en serais-je un jour aperçu, du changement impromptu de leur nature,
Non, jamais je ne l’aurai su ; si sur vos rimes mes yeux ne s’étaient posés,

Naviguant sur les flots des mots, c’est un bonheur de suivre vos aventures,
Nous lecteurs matelots, heureux quand leur capitaine jette l’encre sur le pas pied,
Sans se prendre pour héros, se moquant des requins à qui nous servons de pâture,
Dénonçant les escrocs, d’une plume d’humours sans mal ils se trouvent démasqués,

Nus comme des vers, vagues à l’amer, voila les pires, dévoilés, risibles et creux sous leurs parures,
Notre rage se dissipe alors, levant tout soupir, la tempête dans nos cœurs pour un temps disparaît,
Et sur nos mines se dessine un rayon de sourire, d’un trait de couleur s’illuminent nos figures,
Merci de si souvent nous faire rire, rares ceux qui ont le goût de créer de la joie et de la partager,

Et pas de quoi rougir, le verbe ci-présent est à l’exagération ce que le dessin est à la caricature.

Maëster 06/08/2009 14:43





... 




Faboun'e 06/08/2009 12:52

Aucun souci ..
On se rattrappera...! parole de Lapin..