Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les aventures de Maëster sur le net
  • Les aventures de Maëster sur le net
  • : Auteur de Bande Dessinée (Fluide Glacial, Le Lombard, Glénat), autodidacte (ça veut dire que je conduis mes doigts tout seul), soupe-au-lait et esthète de l'art.
  • Contact

Ci-dessus

 
J'avais d'abord pensé écrire "Dentiste" (à cause de "email -> ok") mais je me suis dit que cela ferait fuir tout le monde.

 

D'où "Lavabo".

Farfouillage

Le plat du jour


Le Blog de Yal
à découvrir d'urgence.

Yann Lesacher
illustrateur, peintre, croqueur,
un dessineux comme je les aime.
 

ds-1
 Cliquer ici pour sa version de Claudia Cardinale


Dans Les Tiroirs

Texte Libre

Hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère, "toutes les oeuvres présentes sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur (sauf mention contraire) aux termes des articles L 111-1 et L112-1 du code de Propriété Intellectuelle. Toute reproduction, diffusion publique, usage commercial sont par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits." Donc, merci de ne pas balancer mes dessins et mes images aux quatre coins de l'internet ou d'ailleurs...

 

Important : Les commentaires étant modérés, ils n'apparaîtront qu'après validation de ma part. Ne vous étonnez pas de ne pas les voir s'afficher immédiatement.

(C'est valable aussi pour l'hypocrite lectrice, ma (moins) semblable, ma soeur... et plus si affinités, et pour les quelques ignares égarés ici, la phrase est empruntée à M. Charles Baudelaire, dans ses bien jolies "Fleurs du Mal")

Sur La Table

13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 12:07




Je pars quelques jours au festival d'Illzach
qui sera le dernier de cette saison.
Si vous voulez me voir en vrai, c'est l'occasion.


En attendant, puisqu'il est question de mur...




Pour les jeunes générations à qui cette phrase n'évoque rien,
cliquez là.






 

Partager cet article

Repost 0
Published by Maëster - dans Actu qui tue
commenter cet article

commentaires

François 20/11/2009 13:05


"Euhhh... Attention aux parallèles. La situation à Gaza n'a rien à voir avec la situation de Berlin."

Je n'ai fait qu'utiliser le parallèle présenté sur la caricature...

Bien sûr que Berlin n'est pas Gaza, qu'Israël n'est pas la RDA. Les époques sont différentes, les situations aussi. Restent par contre les symboles:

- le mur, qui est le signe même de l'impasse et qui ne peut aboutir qu'à ... sa destruction,
- les mots, qui peuvent porter une idée novatrice très forte ou renforcer une situation politique existante, ("L'État c'est moi !", "Je vous ai compris", "Nous sommes tous des juifs
allemands",...).

C'est vrai que la phrase "Je suis un palestinien" en Arabe devant le mur de Gaza ne serait pas forcément la plus appropriée, mais c'est tout ce qui me venait à l'esprit sur le moment... Y a t-il de
toute façon quelque chose de fort qui puisse être proclamé aujourd'hui sur ce sujet ? Comme vous l'avez dit les hommes politiques du monde entier en sont réduits à composer, à tergiverser,... Je
vous le dis, ça se terminera mal cette histoire



 


Paul Boyer 19/11/2009 09:47


"Maintenant on attend l'homme politique qui osera sur les ruines de Gaza prononcer ces mots: "Je suis un palestinien" "

Euhhh... Attention aux parallèles. La situation à Gaza n'a rien à voir avec la situation de Berlin.
JFK expliquait que cette phrase, pour lui, symbolisait le "Monde libre" par opposition à l'URSS, les rouges, les communistes, bref, l'ennemi des USA depuis... la révolution bolchevick. Berlin Ouest
incarnait un état d'esprit libertaire, qui contrastait positivement avec l'autre côté du mur où les conditions de vie -en particulier sur le plan des libertés individuelles- étaient nettement moins
bonnes.
   -> Les palestiniens de Gaza n'offrent pas que des symboles positifs. On ne voit pas clairement un projet qui génère l'enthousiasme à Gaza. Seulement le droit d'un peuple opprimé à
vivre un peu mieux et à se dégager du joug israëlien. Quant à Israël, certes c'est un état qui a dépassé la ligne rouge, mais c'est (encore un peu) aussi un amalgame de nombreux symboles contre
lesquels on ne peut pas se résoudre à lutter (un état démocratique, la réparation de crimes de guerre de la dernière guerre, un droit au territoire pour le peuple juif, etc.).


Par ailleurs, lorsqu'il a tenu ce discours, Berlin ouest bénéficiait d'un soutien important de tout l'occident, ce discours a renforcé ce soutien, il n'a pas constitué une rupture mais une
confirmation.
    -> Israël dispose du soutien occidental, pas les palestiniens. Les défendre aussi fort contre Israël, ce serait une rupture nette. Tant que les juifs du monde entier
soutiennent Israël, ce sera difficile. Obama, pour aboutir sur son projet de système de santé public, et pour survivre en politique intérieure, a trop besoin du soutien des juifs américains, et on
a vu qu'il a été obligé de céder sur la colonisation.
Bref, la situation de gaza tient au fait que les juifs continuent, malgré la politique de plus en plus indéfendable d'Israël, à défendre "leur Etat". Tant que les juifs, aux USA, en France et
ailleurs, continueront de défendre mordicus Israël, en dépit du bon sens, on ne pourra pas avancer vers la paix.

Bref, je ne vois pas un dirigeant occidental dire (et surtout en arabe), "je suis un palestinien". Seul un juif pourrait le faire.
Goldstone, avec son rapport a mis un coup de canif dans ce mur. Il en faudra d'autres.



François 18/11/2009 07:55


Il faut que j'attende d'avoir 48 ans pour entendre dire (ou plutôt lire) que les Berlinois se seraient esclaffés en écoutant JFK prononcer son célèbre discours ! Qu'est-ce que c'est que ces co...
?

Merci Paul d'avoir rectifié.

Maintenant on attend l'homme politique qui osera sur les ruines de Gaza prononcer ces mots: "Je suis un palestinien" !


Paul Boyer 17/11/2009 13:53


"les murs à abattre ne sont pas fait que de béton".

Ah, si tous les cons du monde voulaient bien se donner la main, la muraille de Chine aurait l'air d'un vulgaire parapet !

Quant au béton des murs, il est minoritaire dans ce genre d'ouvrages où le grillage et le barbelé sont rois, comme aux frontières de l'Europe (à Ceuta) :
http://provola.unblog.fr/2008/10/26/merci-leurope/

PS: L'album de la comtesse raconte peut-êtrere les "A bas!" du béton.


Paul Boyer 17/11/2009 13:39


Je réagis aux commentaires selon lesquels JFK aurait dit qu'il était un beignet et non pas un berlinois.
Je ne suis pas germaniste, mais d'après plusieurs sources, dont http://fr.wikipedia.org/wiki/Ich_bin_ein_Berliner#L.C3.A9gende_urbaine force est de constater que
certaines légendes ont la vie longue.

Il ne faut pas confondre JFK et Sarkozy. La différence entre la grandeur de l'un et les petitesses de l'autre n'a rien de commun avec les quelques 14cm d'altitude (encore que, lorsque JFK mesurait
1.83, Sarkozy qui avait au maximum 8 ans était sans doute encore loin de son mètre 68).

Tiens, je n'avais jamais fait le rapprochement entre l'hostilité de Sarko pour 68 et sa taille (maître 68 ou mettre 68)